Elciegowww.elciego.es
diminuer la police agrandir la police

LE PILORI ET LA CROIX

Le Pilori

Le pilori se situait à l’endroit connu sous le nom de « el Rollo ». Il s’agit de la partie la plus élevée du village, car cette colonne représentait l’autorité de la ville d'Elciego pour exercer la justice sociale et civile, lorsqu'au XVIème siècle elle obtint l'indépendance de Laguardia. Suite à cela, Felipe II permit à Elciego de disposer de la potence, du couteau, du piège et du pilori, les insignes d’autorité des villes de l’époque.
Il s’agit d’un rouleau de justice cylindrique et terminé par un tronc de cône.

Croix

Avant d’expliquer l’origine de cette place, il faut préciser quelques données :
1º.- L’emplacement original de ce que nous connaissons aujourd’hui comme « la Croix » et qui autrefois se dénommait « Crucifix » n'est pas l’actuel, car le crucifix se trouvait dans le croisement de chemins entre Villabuena, Navaridas et Laguardia.
2º.- L’emplacement du crucifix ne répond pas à l’existence d’un croisement de chemins (duquel dériverait la croix), mais à la présence d'un Calvaire dont la croix en ferait partie sur le chemin de Villabuena.
3º.- Il existe un autre composant assez détérioré de ce Calvaire sur la route de Villabuena ; il pourrait s’agir d’une petite chapelle funéraire qui se plaçait près de la quatorzième et de la dernière croix du Chemin de Croix et où l’on priait à la fin de ce dernier, connu à Elciego comme "les Os de Jésus-Christ". Il s’agit d’une construction robuste et en pierre de taille assez abîmée, dont les mesures sont 3.36 x 1.54 et 1.82 m. de hauteur, couronnée par une toiture sous forme d’auge inversée. Sa décoration ne conserve pratiquement aucun élément, hormis de petites niches flanquées de deux orifices circulaires sur tous ses côtés et dont nous méconnaissons les fonctions. La croix est actuellement restaurée et elle a été déplacée aux jardins proches du cimetière en raison de son caractère funéraire.

La Place de la Croix

Au centre de la Place de la Croix se trouve le piédestal, érigé sur trois marches en pierre, qui accueille « le Crucifix ». La croix actuelle date de la République, période pendant laquelle l’originale fut détruite. La partie la plus intéressante aujourd’hui est le piédestal, car ses quatre côtés affichent des figures d’évangélistes avec leurs représentations. Elles sont assez détériorées en raison de la rigueur du climat.
Il est possible que les reliefs soient de style maniériste, mais cela ne peut pas être confirmé. Néanmoins, en 1705 il existait déjà des mentions sur le besoin de décorer la croix.
Cette place se trouve à l’endroit où le syndic, le maire et le curé accueillaient le « bulero » (distributeur des bulles de la Sainte Croisade et collecteur des aumônes) avec les bulles du Primat d’Espagne.
 



Nous utilisons des cookies et des tiers, pour l'analyse de la navigation des utilisateurs. Si vous continuer à naviguer, considérez que vous acceptez l'utilisation. Vous pouvez modifier les paramètres ou obtenir plus d'informations ici.

www.dmacroweb.com – Création de sites web, portails, CMS, B2B, B2C, applications extranet / intranet
Copyright © 2008 Dynamic Macroweb & Design S.L. Tous droits réservés.
Web site développé par DMacroWeb avec l’outil DM Corporative
Part:
Dernières galeries: Galerie de photos
Soyez informé:
Inscription à la newsletter: